45LE RÉSEAU "SOUTERRAIN" ET LA RIVIÈRE

Le rôle de la foi, qui donne du courage aux réfugiés, ne devrait pas être sous-estimé. Cette église des pionniers, à Uncle Tom’s Cabin, en témoigne.
Le rôle de la foi, qui donne du courage aux réfugiés, ne devrait pas être sous-estimé. Cette église des pionniers, à Uncle Tom's Cabin, en témoigne.
Les rivières et les cours d’eau jouèrent un rôle majeur dans l’histoire du "réseau souterrain". Les voyages en surface étaient lents, et les réfugiés étaient ne pouvaient se risquer à voyager ouvertement sur les routes. Les cours d’eau étaient tout indiqués. Même lorsque les réfugiés atteignaient le sud-ouest de l’Ontario, les chemins qui s’y trouvaient étaient extrêmement broussailleux ; il était plus facile de traverser en bateau. Pour les esclaves en cavale qui tentaient de rallier la colonie Dawn, la rivière Sydenham procurait une voie d’accès facile à travers la broussaille.

Bien que l’esclavage eût été aboli au Canada, la plupart des Blancs et des Noirs croyaient en la ségrégation. A Shetland, Ontario, où se trouve un cimetière uniquement Noir, la ségrégation devait être la norme. Cependant, la première personne enterrée dans le cimetière local de Strathroy était noire. A Napier, un esclave évadé du nom de Joe Wrinkle épousa une femme blanche, Mary McPhail. Bien qu’inusuel, il semble que le couple fut accepté : on trouve dans les livres d’histoire de Napier de nombreuses histoires admirables sur leur engagement au sein de la communauté.

< page précédente page 2 de 3 page suivante >